Mad Blog

14 mai 2013

Evil Dead

EVIL-DEAD-2013EVIL DEAD
HORREUR
Réalisation: Fede Alvarez
Interprètes: Jane Levy, Shiloh Fernandez, Lou Taylor Pucci, Jessica Lucas, Elizabeth Blackmore
US 2013 1 h 30 min

Hormis une certaine complaisance dans les scènes gore qui sont un peu trop étiré à mon sens, bon moyen de terrifier le quidam, mais moi public habitué au gore, si tu étire trop, je m'ennuis, et je commence à remarquer tout les petites maladresses ou à m'interroger sur la technique, hormis la double fin, qui là encore, au delà de sa plastique vraiment édifiante a quelque chose d'assez lent, et long, certes on est en plein dans la thématique, et le final est monstrueusement cool, mais voilà, je trouve ça trop long, et puis il y a quelques moments de longueur où on a l'impression d'avoir quelques petits rajouts ou étirement juste pour la forme, certains personnages étant assez sommairement dessiné également, comme Nath la blonde qui est une spectatrice totalement neutre et quasi inutile pendant une bonne partie du film, délaissé au profit des autres personnage. Et puis, il y a aussi ce pré-générique, qui ne fait que confirmer l'idée que les pré-génériques ne servent à rien, pourquoi teaser alors que les gens sont là, dans la salle, ou ont déjà loué ou acheté le dvd… inutile, et vain. En voilà donc pour les points négatifs.

Du reste, le film est assez génial malgré tout. On sent une véritable volonté de faire un authentique film d'horreur, tout en respectant le spectateur, en essayant de faire ça intelligemment, à la fois en s'adressant à un public d'initié mais en pensant aussi à ceux n'ayant pas l'habitude de l'horreur. Mais surtout, on sent une véritable patte, à la Sam Raimi, au goût de 2013. D'une certaine manière ce Evil Dead m'a fait pensé à Scream 4 dans la volonté de modernité, de mettre à bas les codes de l'ancien temps, pour surprendre le spectateur lassé de voir des jeunes aller faire la fête dans un coin pourrave et rivaliser d'excuses bidons pour rester dans un endroit où visiblement ils vont tous crever les uns après les autres. Toute l'intelligence du film est d'ailleurs là, trouver une raison psychologique aux tortures les plus ignobles que subissent les personnages. Pour chacun, il s'agit d'affronter ses démons intérieurs. David doit accepter sa part de lâcheté, et affronter ses peurs. Olivia, l'infirmière improvisée doit accepter de lâcher prise. Mia, la véritable héroïne du film, affronter sa dépendance à la drogue. Véritable idée de génie d'ailleurs, de justifier toute l'entreprise par une tentative de sevrage. Ainsi pratiquement toutes les réactions des personnages deviennent parfaitement justifiées.

Mais au-delà de la beauté des effets spéciaux, du rythme vraiment endiablé, de quelques idées franchement sympa, comme la séquence de Nath dans la cuisine ou encore le final sanguinolent, c'est la réutilisation des précédents Evil Dead, et des références multipliée aux classiques du film d'horreur, de nombreuses références évidemment à l'Exorciste, mais aussi, plus surprenant à Drag Me To Hell, chef d'oeuvre de Sam Raimi, et l'idée de conserver les éléments mythique du premier tout en les intégrant au mieux afin qu'il serve l'intrigue principale à savoir le développement de la psychologie des personnages et leur combat dantesque. On sent bel et bien la présence de Sam Raimi derrière les bobines même s'il n'a été que producteur, c'est finalement son cinéma qui a engendré ce Evil Dead.

Certes, on pourra reprocher le manque d'humour, mais le premier Evil Dead comportait finalement assez peu d'humour, tout l'aspect comique tenait dans le jeu de Bruce Campbel, le reste? Une différence d'époque, et des effets granguinol plutôt dû à une volonté de faire quelque chose d'expérimental, de véritablement choquant et inédit pour l'époque, le premier reste cependant marqué par une volonté de faire quelque chose d'extrêmement violent, qui se montre généreux dans le gore offert au public, à l'instar de son remake, excepté qu'il est à la sauce actuel, alors oui, on y retrouve un gore sadique qu'on pourrait rapprocher de Saw ou de Hostel, mais la différence est qu'il est tellement poussé qu'il conserve cependant un humour, assez noir. N'est-ce pas totalement du Sam Raimi, tout ce sang vomis? Ce baiser à double langue? Quelque chose de si horrible que ça en devient grotesque?

Enfin je saluerais deux éléments assez cool. Le personnage de Eric, sorte de fanboy, qui représente finalement les fan du premier Evil Dead, et plus globalement les spectateurs de film d'horreur, habitués au genre, et qui savent réagir, ce qui ne veut pas dire qu'il s'en sortira mieux que les autres, mais aura le courage d'affronter les démons, il emprunte de beaucoup à Ash par son comportement, plus qu'au blond décébré du premier en tout cas. Et puis, pour ceux étant rester jusqu'à la fin du générique, vous savez qu'une belle surprise nous attendait. Qui a dit que cet Evil Dead n'était pas généreux?

Posté par Mad Girl à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


31 janvier 2012

El Diablo este muy importante

pastorela-1116-finalPASTORELA
COMEDIE
Réalisation: Emilio Portes
Interprètes: Joaquin Cosio, Carlos Cobos, Eduardo Espana
Mexique 2011
88 min - HDCAM

Synopsis: Dans la pièce consacrée à la Nativité qu'organise chaque anné sa ville, Jesus Juarez interprète le diable. Mais lorsque le rôle lui est ravi par un concurrent, une terrible bataille s'engage entre le bien et le mal.

Pastorela est un de ces films qui brille par le fait de n'être que ce qu'ils nous proposent, sans tenter de frôler les astres, ce petit film sans prétention nous en donne pour notre argent. Tirant sur pratiquement toutes les formes d'autorité, en passant bien évidemment par la religion, le premier prêtre mourant d'une crise cardiaque en plein moment d'intimité avec une bonne soeur, la police ici présenter comme corrompue jusqu'à la moelle, et passablement idiote, c'est le genre de film non provocateur mais plutôt délicieusement irrévérencieux et c'est pour cela qu'on l'aime. Avec pour les amoureux du genre des scènes frôlant le génie: la scène de l'exorcisme (chapeau bas à ce très bel hommage au film de William Friendkin) et le final explosif offrant un beau et grand n'importe quoi jouissif. Curieusement la Pastorela ne donne pas dans la parodie de film de genre, et à vrai dire, il n'en a pas besoin, c'est une oeuvre en soi, l'humour reposant essentiellement sur une situation simple, passablement ridicule d'ailleurs, et deux personnages haut en couleurs brillamment joué par Joaquin Cosio pour le diabolique dément, et Carlos Cobos pour le padre résistant de toute ses forces aux facéties du diable. Un film intelligent, drôle, plein d'énergie qui apporte un vent de fraîcheur en provenance du Mexique.

Posté par Mad Girl à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les Films les plus attendus

Je vous dresse une petite liste rapide des films que j'attends le plus en ce début d'année. Après avoir vu les denières productions de Cronemberg, Scorcesse, Coppola, Spielberg c'est désormais les films fantastiques que j'attends, retour au genre, avec des films ayant de quoi vous filer des frissons.

Je commence avec l'un des projets les plus excitant et les plus attendus par les fans de la Fantasy et du Seigneur des Anneaux. C'est bien sûr de Bilbo Le Hobbit, après avoir entendu les plus folles rumeurs, de nombreux réalisateurs se battant pour le projet, on n'y croyait presque plus, et voilà que sort cette Bande d'Annonce nous dévoilant le visage de Bilbo, un acteur que nous avons pu découvrir dans la série Sherlock, et la magie fonctionne déjà.

8 ans après les actions du Jocker dans The Dark Knight, dernier volet des aventures du chevalier noir vu par Christopher Nolan, l'un des prodiges les plus intéressants du moment, voici la première bande annonce officielle de The Dark Knight Rises qui a de quoi nous donner des frissons. Je sais pas vous, mais moi voir Bane apparaître comme ça, ça me rend toute chose.

Et parce que ça faisait longtemps qu'on avait pas eut un Ridley Scott aussi excitant, je vais bien sûr vous mettre la bande d'annonce de Prometheus qui a de quoi nous filer à tous des frissons. Je sais pas vous, mais moi j'ai l'impression que ça va filrté avec le talent dont il avait fait preuve pour Alien.

Posté par Mad Girl à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



Fin »