The_Loved_Ones_Affiche_USA_1THE LOVED ONES
EN COMPETITION FESTIVAL DE GERARDMER 2011
Réalisateur: Sean Byrne
Interprètes: Robin McLeavy (Lola), Xavier Samuel (Brent), John Brumpton (Daddy), Richard Wilson (Jaimie), Victoria Thaine (Holly), Jessica McNamee (Mia)
Australie 2010
35 mm - Couleurs - Scope - Dolby SRD
84 min

Synopsis: Lola, la fille la plus timide du lycée, propose à Brent de l'accompagner au bal de fin d'année. Comme il avait prévu d'y aller avec Holly, sa petite amie, il décline poliment l'invitation. Mais Lola n'aime pas qu'on lui dise non…

Partant d'un postulat somme toute classique du bal de promo où la fille timide essaie de se faire invité par le gars mignon mais terriblement sombre du lycée. Sauf que la fille timide n'aime pas qu'on lui dise non, elle s'avère être en fait très autoritaire, psychopathe évidemment, mais surtout prête à tout pour obtenir ce qu'elle désire en véritable princesse un peu garce sur les bords, et que le gars ténébreux, drogué et borderline n'est pas aussi bête qu'il en a l'air. Le film ne cesse de jouer avec les codes du genre pour nous surprendre. A la fois drôle, cynique et gore, il parvient à tirer son épingle du jeu en rendant ses personnages touchants et charismatiques même l'idiot du lycée parvient à nous émouvoir et nous attendrir. Lola, la fille timide quand à elle, nous ébloui du début à la fin. Robin McLeavy, interprète de Lola, est la révélation du festival. Avec ses rires glaçants, la détermination sans faille se lisant sur sa jolie bouille, et sa manière d'incarner la garce psychopathe mal aimée laisse le spectateur pantois et glacé.

Avec un bon mélange entre l'horreur, le réalisateur parvenant avec originalité à aller plus loin encore dans l'horreur, et le gore qu'on ne pouvait le songer avec un postulat de base assez simple, et l'humour caustique, voire cynique, du regard porté sur cet âge difficile, The Loved Ones s'en tire à bon compte. Il parvient avec facilité à séduire le spectateur pour le scotché à son siège pendant plus d'une heure. Jouant avec nos attentes, The Loved Ones prend le parti d'un montage en parallèle entre Trent l'adolescent séquestré, Holly sa petite amie qui le recherche, et son pote qui parvient à emmener la fille de ses rêves au bal, il parvient à pousser le spectateur dans de franc éclat de rire avant de le mettre devant l'horreur absolue tout en maîtrisant son sujet de A à Z. Entre humour cynique, décalage, jeu avec les codes du film d'horreur ainsi que du teenage movie, le réalisateur signe ici un premier film éblouissant, étonnant et résolument drôle. Une belle surprise, une véritable réussite, qui en séduira plus d'un amateur du genre.